Eric S.
Support Program Director _ Safran Helicopter Engines

Profil de Eric

Expériences

Un parcours croisé de motoriste, de la R&T au Support en Service
20 ans d'évolution sur les métiers techniques puis un virage vers les services

J'ai réellement trouvé ma voie à la fin de mon cursus d'ingénieur à l'INSA de Lyon, en 1993, lors de mon stage de fin d'étude dans le bureau d'étude de Novatome (aujourd'hui AREVA). Découverte du monde de la simulation numérique avancée, appliquée à la modélisation de situations accidentelles complexes (crash, impact, dynamique rapide, ...).

Mon diplôme en poche j'ai travaillé en sous-traitance pour des donneurs d'ordre du nucléaire pendant 3 ans, occasion de changer régulièrement d'environnement et de culture d'entreprise.

Ma passion pour la mécanique, l'aéronautique et mes premières compétences acquises en simulation m'ont permis de rentrer à Safran Aircraft Engines comme chef de projet en aéroélasticité et vibrations. J'ai rapidement évolué vers un poste d'encadrement d'équipe puis une responsabilité d'expert métier.

J'ai rejoint Safran Helicopter Engines en 2004, attiré par le dynamisme de cette société qui a rejoint le groupe en 2000. Après 2 ans en comme chef de projet en développement moteur, je reviens aux sources avec la responsabilité de structurer un service "Méthode de Conception" pour améliorer nos capacités prédictives et développer les synergies avec les équipes de Safran Aircraft Engines que je connaissais bien.

Mon expertise technique et les contacts développés avec le monde académique m'ont permis d'évoluer vers un poste d'Ingénieur en Chef R&T, puis de responsable Programme R&T: rôle captivant que de piloter la préparation du futur technologique de nos produits, en lien avec les autres filiales Safran et la sphère externe.

Après plus de 20 ans passé en technique, j'ai opéré un changement radical début 2016 pour prendre la responsabilité du Département Programme Support de Safran Helicotper Engines.

Poste actuel

Je pilote le Département Programmes Support de SafranHE
Je dirige l'équipe des responsables programmes support de SafranHE.

Pour chaque moteur de notre gamme (programme), nous assurons la coordination des métiers du support au cours de la vie du produit, en accord avec les jalons "Prompt" de Safran. Nous sommes les garants du bon équilibre entre satisfaction des clients (avionneur et opérateurs de nos moteurs) et performance économique de notre business support.

Notre action commence dès les réponses aux appels d'offres des avionneurs, alors que le moteur n'est pas encore lancé en phase de développement. Dans cette phase nous construisons avec les métiers le concept de support (tarifaire, technique, industriel, commercial, services, ...) et spécifions le besoin de développement.

Nous nous assurons ensuite du bon déroulement du développement jusqu'à l'entrée en service (EIS) que nous coordonnons pour garantir que tout le système de support (en corporate et dans les sites mondiaux) est prêt pour soutenir nos clients.

Ensuite nous accompagnons le produit pendant sa vie (plusieurs décennies) : coordination des améliorations produit, gestion des crises, communication client, lien avec les avionneurs, ... jusqu'au retrait du service.

L'équipe que je dirige a aussi le rôle de piloter des grands projets de transformations du support (digitalisation des services, plan de performance économique, ...).


Dès qu'un sujet du support aux opérateurs est complexe, à fort enjeux économique et transverse, il est piloté par le programme support !







Motivations

Trouver l'équilibre dans des situations à fort enjeu
En réalisant ma mobilité du programme R&T vers le programme Support de SafranHE, je m'attendais à la fois à une certaine continuité mais également à un rupture assez forte.

Continuité car l'activité programme reste une activité d'animation transverse ou il s'agit de contribuer à l'équilibre global de nos sociétés. L'enjeu est effectivement de dépasser les intérêts locaux pour définir la meilleure solution au global pour la société. Cela nécessite d'avoir une bonne vision d'ensemble du fonctionnement de la société et du monde dans lequel elle évolue. C'est pour moi la première source de motivation: appréhender les problèmes avec une vision d'ensemble, systémique, être force de proposition pour des solutions originale.

Rupture, car le monde du support est différent ce celui de la technique, avec un rapport au temps plus court et une très forte proximité client. Mon poste actuel m'apporte cette dimension que je recherchais: la proximité au client qui utilise nos matériels au quotidien pour réaliser ses misions ... Et les missions de hélicoptère sont très variées et toutes exceptionnelles.

Nous voulons tous satisfaire nos clients mais nous devons aussi garantir la performance économique: j'apprécie beaucoup la recherche permanente de cet équilibre !

Conseils

Fais le job d'abord, discutes après !
Sans sombrer dans le catastrophisme, nos environnements économiques sont mouvants et nous avons dans Safran de réel atouts pour le futur mais rien n'est jamais acquis.

Aussi, il faut tous que nous apportions notre contribution pour faire avancer nos sociétés: surtout ne parlons pas comme des rentiers mais agissons comme des entrepreneurs.

Mon conseil est donc de rester dans l'action: réfléchir, échanger, proposer, implémenter, progresser, être curieux et toujours aborder les problèmes de façon positive: trouver des solutions. Bref ... faire le job.

Après seulement, on peut "discuter" au sens ou toute négociation qui s'appuie sur un travail bien fait a toutes les chances de réussir (avec nos clients, entre collègues, avec nos équipes et nos responsables).




Réussites

J'ai négocié les aides à SafranHE dans le PIA
Le PIA c'est le plan d'investissement d'avenir lancé en 2010, en pleine crise économique, pour relancer l'industrie Française.

Chef du programme R&T à l'époque, j'ai négocié avec les instances étatiques (DGA, DGAC, ...) les aides à SafranHE. Nous étions en train de lancer le renouvellement de notre gamme moteur, et nous avions besoin de lever les risques sur plusieurs technologies critiques dont le niveau de maturité n'était pas suffisant.

Grâce à une road map bien structurée, des objectifs clairs, un débat ouvert et transparent avec nos financeurs, que j'ai d'ailleurs toujours plutôt considéré comme des partenaires, j'ai pu obtenir des aides importantes (plusieurs dizaines de M€) qui ont permis d'accélérer / de lancer deux démonstrateurs clefs.

Au delà de la réussite financière, le fait qu'une grande partie des technologies développées soit maintenant à bord de produits en développement valide le cadrage technique réalisé. Cela nous permet aujourd'hui de proposer au marché des produits performants par rapport à la concurrence.

Je pense avoir fait le travail de fond qui a permis d'avoir une demande claire, étayée, cohérente auprès de nos financeurs. C'est toujours plus facile de négocier quand on est solide sur le fond !

Safran

Safran est un groupe international de haute technologie opérant dans les domaines de la propulsion et des équipements aéronautiques, de l'espace et de la défense.
Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie plus de 58 000 personnes pour un chiffre d'affaires de 16,5 milliards d'euros en 2017.
En février 2018, Safran a pris le contrôle de Zodiac Aerospace, élargissant ainsi son périmètre d'activités dans le domaine des équipements et systèmes aéronautiques. Zodiac Aerospace emploie environ 32 500 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 5,1 milliards d'euros au 31 août 2017.
Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2017 des dépenses de 1,4 milliard d'euros. Safran est une société cotée sur Euronext Paris et fait partie des indices CAC 40 et Euro Stoxx 50.


Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2017 des dépenses de 1,4 milliard d'euros.

Visiter le site