Antoine N.
Responsable Du Contrôle De Gestion, Safran Transmission Systems
Secteur d'activité Finance et gestion

Profil de Antoine

Expériences

D'un parcours d'ESC vers du contrôle de gestion dans l'aéronautique !
J'ai rejoint SAFRAN en 2007 à la sortie de l'ESCP-Europe car je voulais travailler dans l'industrie et que l'aéronautique m'intéressait tout particulièrement.
J'ai donc commencé par du contrôle de gestion orienté programme dans la branche des systèmes d'atterrissage où j'ai découvert les spécificités du business model aéronautique, sa complexité, son ancrage dans la durée
Après avoir travaillé une année sur un projet de systèmes d'information (SAP), j'ai souhaité m'immerger en usine et j'ai eu la chance incroyable de participer à la création d'une joint venture industrielle en Chine, où ce fut certes difficile mais riche, intellectuellement stimulant et passionnant.
N'ayant pas vocation à m'engager comme mercenaire de l'expatriation je suis donc rentré en France à l'issue de mon expatriation en Chine et j'ai pu prendre la responsabilité du contrôle de gestion SAFRAN Transmission Systems où l'équipe et moi-même avons beaucoup travaillé à transformer la fonction de contrôle de gestion pour devenir business Partner.

Poste actuel

Je suis en charge du contrôle de gestion dans une filiale du groupe
J'ai pris le poste en décembre 2014 dans un contexte de modernisation du site, de nos processus et d'hypercentralisation des données financières au contrôle de gestion.
L'équipe que j'ai en charge comprend 12 postes au total plus 2 apprentis et stagiaires. C'est une équipe plutôt jeune.
Notre mission s'articule autour de 3 missions principales :
- Prévoir : Préparer les exercices budgétaires, le plan à 5 ans, et les business plans des programmes moteur sur lesquels nous travaillons.
- Piloter : assurer la production des indicateurs mensuels, trimestriels et annuels de tenue des objectifs et participer aux revues de performance pour challenger nos opérationnels et les aider à tenir les objectifs fixés. Cet aspect nécessite beaucoup de pédagogie et de capacité à rendre lisible nos messages.
- Suivre : assurer le contrôle financier du périmètre sur lequel on intervient pour assurer la justesse des comptes, traduire dans les comptes les événements opérationnels.
Ces trois aspects supposent une véritable position de business Partner avec les opérationnels, de concision et d'esprit critique pour assurer une véritable plus value dans l'aide à la décision.

Motivations

Coacher les membres de mon équipe ou les opérationnels
Le contrôleur de gestion n'est pas une entité ad hoc qui s'occupe des données financières, c'est un véritable business Partner et c'est par l'interaction qu'on apporte une plus value.
Ce qui me plait le plus dans mon job de manager du contrôle de gestion c'est de coacher mes équipes et les voir progresser, autonomes et maîtrisant leur périmètre. C'est impressionnant de voir comment nos collaborateurs sont bien plus efficaces quand ils gagnent en autonomie et à quel point ils s'imposent naturellement comme business Partner vis à vis des opérationnels dans l'entreprise. Il faut certes en accepter les aspects plus frustrant : accepter de ne plus traiter toute l'information soi-même et d'en savoir moins que ces équipes.
Cet aspect de coaching est également important vis à vis des opérationnels avec lesquels il faut faire preuve de pédagogie pour qu'ils comprennent en quoi ils participent de la performance globale de l'entreprise.

Conseils

Connais toi toi-même !
Beaucoup de gens ont des parcours qui correspondent à des choix opportunistes sans véritable trame de fond. Ils peuvent être guidés soit par la localisation géographique, soit par le salaire, soit par l'intérêt du poste etc.
Pour ma part j'ai toujours essayé d'être cohérent avec ce qui faisait mes forces et ce qui me plaisait. c'est pourquoi il est important de bien se connaitre pour avoir un parcours qui soit fructueux.
A la sortie d'école j'aurais très bien pu m'engager dans l'audit, le conseil ou la banque d'affaires, les trois principaux canaux de sortie des étudiants en école de commerce. J'ai choisi l'industrie car je voulais m'associer à des problématiques d'usine. J'en ai accepté toutes les contraintes : localisation parfois lointaine, niveau de revenu par optimal au regard de mes camarades de promotion. J'ai choisi l'aéronautique car ce secteur m'intéressait et je me suis passionné pour ces business model. J'ai toujours choisi la proximité avec les opérationnels et j'ai beaucoup appris de leur part ce qui m'a énormément aidé à progresser et à toujours occuper des postes intéressants et riches.
Parfois ça suppose de prendre des risques mais c'est toujours gagnant; quand j'ai quitté la filiale d'atterrissage pour monter une usine en Chine, je perdais tout le crédit que j'avais dans ma précédente filiale pour faire du contrôle de gestion industriel, sans aucune base.. j'ai pris un plaisir fou, j'ai beaucoup appris et ça restera une de mes meilleures expériences

Réussites

J'ai contribué à la création d'une usine en Chine en Joint Venture
En 2011, j'ai choisi de quitter mon poste de responsable des processus finance pour aller en contrôle de gestion industriel qui était l'objectif initial en choisissant de travailler dans l'industrie.
J'ai opéré une mobilité intragroupe via la bourse des emplois pour prendre le poste de directeur financier adjoint d'une usine en joint venture en Chine avec un partenaire chinois.
Je ne connaissais rien à la Chine ou si peu! Bien entendu je ne parlais pas chinois...
Nous partions de rien : ni bâtiment, ni employés, ni procédure, ni système d'information, ni mode de reporting. Par ailleurs il me fallait travailler avec un partenaire chinois qui avait le poste de directeur financier. Je me suis retrouvé également en charge des systèmes d'information sans en rien y connaitre.
Quand j'ai quitté mon poste trois ans plus tard, j'ai laissé une usine en fonctionnement avec une équipe financière, un embryon de procédures, des rituels de reporting et de revue mensuelle, une équipe autonome, un système d'information simple. Bref je m'étais rendu inutile et ce fut sans doute ma plus grosse fierté.
J'ai beaucoup travaillé et pas dans les meilleures conditions mais j'ai appris comme nulle part ailleurs. J'ai gardé des amitiés solides et un amour pour ce pays si riche en culture et en paysages!

Safran

Safran est un groupe international de haute technologie opérant dans les domaines de la propulsion et des équipements aéronautiques, de l'espace et de la défense. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie plus de 92 000 personnes et occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Le Groupe mène une stratégie continue de différenciation par l'innovation et s'engage de façon permanente dans des programmes de recherche et développement.
Safran est une société cotée sur Euronext Paris et fait partie des indices CAC 40 et Euro Stoxx 50.
Safran est classé dans le Top 100 Global Innovators de Thomson Reuters ainsi que dans le palmarès « Happy at work » des sociétés où il fait bon vivre. Le Groupe est en 4ème position du classement Universum des entreprises préférées des jeunes ingénieurs en France.

Visiter le site