Julien G.
Julien G.
Chef De Marché - Moyens De Production _ Safran Purchasing

Profil de Julien

Expériences

D'études en marketing à acheteur junior puis chef de Marché
Après des études en ESC option marketing, j'ai saisi une opportunité de faire un stage dans les Achats. Fort de cette expérience, j'ai poursuivi par un poste d'Acheteur Junior "Hors-Production" chez SAFRAN LANDING SYSTEMS il y a une dizaine d'années où j'ai pu traiter de véritables dossiers. J'achetais "un peu de tout" (petits équipements, prestations diverses, travaux bâtiments), ce qui m'a permis d'apprécier le fonctionnement de la sphère interne de l'entreprise (on travaille pour des "clients internes") et d'approfondir les échanges (avec négociations bien-sûr) avec la sphère externe (les fournisseurs). Puis, j'ai intégré SAFRAN HELICOPTER ENGINES où j'ai pu traiter des dossiers davantage orientés équipements de production avec des enjeux plus élevés. L'intérêt était de me rapprocher de la production et j'ai pu contribuer à amener de la valeur ajoutée (sécurisation de l'achat, optimisation des délais projet, gains économiques, etc.).

Poste actuel

Je m'assure de l'appropriation la politique Achats Achat Groupe
Depuis quelques années maintenant, je fais partie de SAFRAN PURCHASING, l'entité spécialisée Achats Hors production du Groupe Safran. Cette organisation, au rayonnement international, a professionnalisé encore plus la fonction d'Acheteur "Hors-Production" au niveau du Groupe. Je suis aujourd'hui Chef de Marché et ma mission est, en plus de garder un pied dans l'opérationnel (traitement d'appel d'offres), de mettre en place la politiques Achats sur les fours industriels servant à la production des pièces fabriquées par Safran.
Travailler avec l'ensemble des filiales, en France et à l'Etranger, est une vrai richesse qui permet de s'apercevoir que, malgré des cultures et des profils de collaborateurs différents, il est possible, moyennant un minimum de flexibilité, d'adopter des méthodes de travail communes... et efficaces !

Motivations

Des sujets variés et au service direct de la supply chain du Groupe
Lorsque l'on traite un appel d'offres, on commence par échanger sur le besoin : les dossiers peuvent varier régulièrement tout comme les prescripteurs (spécialistes qui rédigent le cahier des charges et valident la recevabilité technique des offres), ce qui permet de découvrir les spécialités de chaque filiale (ou établissement) du Groupe et permet de collaborer avec différents collaborateurs, souvent très impliqués voire passionnés par leur métier. J'ai le sentiment aujourd'hui d'être vraiment privilégié de pouvoir œuvrer pour l'ensemble de ces filiales et c'est une véritable richesse de travailler avec différents collaborateurs, localisés en France mais aussi au Mexique, en Chine, aux USA, etc. Enfin, je pense que la fonction d'Acheteur Groupe ou Chef de marché me permet d'être confronté à une multitude de pratiques qui donnent un certain recul pour être plus performant afin de satisfaire les clients internes et par conséquent y trouver du plaisir... à rendre service...

Conseils

Curieux et méthodique, tente ta chance !
Comme indiqué précédemment, je suis rentré un peu par hasard dans les Achats. Lorsque l'on m'a confié l'achat de moyens de production, je craignais pâtir de l'absence de compétences techniques. Or, ce métier (acheteur en biens d'équipement / moyens de production) requiert avant tout d'être rigoureux, méthodique et la curiosité suffit pour comprendre le principe de fonctionnement de ce que l'on achète. J'achète aujourd'hui essentiellement des fours de traitement thermique, des fours de fusion ou des fours de forge par exemple. Il y a quelques années, je n'aurais pas pensé qu'il était possible d'acheter ce type d'équipement de haute technologie sans être ingénieur... Avec ce recul, je sais qu’il est au moins autant essentiel de comprendre le contexte de l'achat : enjeux pour la production, caractéristiques du marché fournisseur, etc. que de comprendre les détails techniques.
Donc, si tu te reconnais dans ces compétences, n'hésite pas : le métier d'acheteur en moyens de production (et probablement pour d'autres commodités...) te permettra de t'épanouir dans ton quotidien.

Réussites

Nouveau dossier avec nouveau prescripteur avec nouveau pays (USA)
Dans le cadre de l'harmonisation des pratiques Achats dans le Groupe à l'international, on m'a confié il y a quelques mois un dossier de plusieurs millions de dollars pour une filiale aux Etats-Unis (investissements dans plusieurs systèmes de chauffe destinés à des gros fours industriels de "densification").
L'idée était de donner de la valeur ajoutée dans le pilotage de l'appel d'offres, de sécuriser l'achat par un contrat adapté et bien sûr d'amener des gains économiques. Tout cela avec un nouveau prescripteur (américain...), avec ses propres "us et coutumes"... qui ne te voit pas arriver forcément avec un bon œil...
Au final, avec de l'écoute et des méthodes adaptées, nous avons mis en place un contrat couvrant l'ensemble des équipements de production sur 4 ans, en sécurisant l'achat (conditions de paiement motivantes, pénalités de retard de livraison dissuasives, etc.) et nous avons pu obtenir de l'ordre de 3 millions d'Euros de gains économiques.
Je suis fier d'avoir pu mener à bien cette mission complexe (beaucoup de nouveautés.. ), aux enjeux élevés (faire accepter par le Prescripteur des nouvelles pratiques, délais à tenir, etc.), où j'ai dû mettre à profit mes expériences passées.. Pour, au final, être récompensé par l'atteinte de tous les objectifs (et avoir reçu les félicitations du client interne... :-) ) !

Safran

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l'Aéronautique et de l'Espace.

Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 66 500 personnes pour un chiffre d'affaires de 15,8 milliards d'euros en 2016. Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés.

Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2016 des dépenses de 1,7 milliard d'euros.

Visiter le site